title_brive

Pour réaliser la pendule de précision Brive, nous sommes restés fidèles à notre principe de ne pas imiter des concepts connus, mais de les améliorer en mettant en oeuvre des procédés modernes. C'est ainsi que sont réunies dans cette pendule des caractéristiques qui ne l'avaient jamais été jusque là.

Tout en ayant une autonomie de marche d'un an, la pendule Brive est munie d'une aiguille de seconde centrale ce qui en raison de la réalisation délicate est très rare. De plus, dans le but de réduire les pertes par frottement, l'ancre est fixée à même le pendule et non sur un axe séparé. Les deux poids de tungstène entraînent l'horloge par l'intermédiaire d'un engrenage épicycloïdal évitant ainsi l'interruption de la marche pendant son remontage.

Le pendule dont la tige est en invar, comporte un système de compensation de température et de pression atmosphérique. La roue d'échappement est taillée dans un alliage extrêmement léger. Elle est mue par un ressort spiral qui, logé dans son moyeu, réduit encore l'inertie de l'échappement et améliore ainsi son rendement. Les pignons sont polis puis reçoivent une fine couche de diamant qui évite l'usure et réduit le pertes par frottements à une valeur négligeable.

Plusieurs détails témoignent de la minutie que nous avons apportons à la fabrication de nos horloges: les côtes de Genève sur les platines, les chatons, les roues et leurs rayons polis. Le boîtier très fin est en laiton nickelé avec des vitres biseautées. Toutes ces particularités techniques, les procédés de fabrication et le soin apporté dans son exécution, confèrent à la pendule Brive sa valeur et sa grande précision pour de nombreuses années.

Brive